Hebdo 2000: l’humanisme d’un imprimeur

VLAN  mardi 29 octobre 2019 Vlan

UN PEU D’HISTOIRE… | Le journal Hebdo 2000 a été créé en 1977 par Monsieur André Remy, un imprimeur beaurinois. Le premier numéro du journal est sorti au moment de l’installation des nouvelles communes fusionnées. Et ce n’est pas un hasard.

Monsieur Remy était tout à la fois un commerçant, un entrepreneur et un humaniste. Il avait à cœur de développer son entreprise tout en collaborant à la promotion du commerce régional. On ne s’en souvient peut-être plus maintenant, mais à travers toute la Belgique, la fusion des communes a provoqué d’intenses négociations politiques notamment pour organiser le découpage du territoire. Il y eut de féroces batailles politiques, des jeux d’influence pour déterminer quelle commune, quel village irait avec quels autres, et qui serait la «commune – pilote», cette commune étant perçue comme siège de l’administration et donc devenant d’une certaine façon supérieure aux autres communes associées. À ce moment, on a pu «toucher du doigt» ce qu’était l’esprit de clocher. À tel point que dans les années qui ont précédé les fusions, les travaux routiers et d’infrastructure au sens large se sont multipliés dans les villages. Dans chaque entité nouvelle, les élus de la première mandature n’avaient donc que peu de moyens. Monsieur Remy avait perçu que les besoins et attentes en matière de communication étaient importants, et les canaux pour le faire quasi inexistants. Si le bouche-à-oreille fonctionnait dans un village, ce n’était plus possible au niveau d’une entité, d’autant que certaines tensions étaient encore vives entre villages. La presse écrite régionale était pratiquement le seul média possible. Mais même si le quotidien de l’évêché (à l’époque) était largement diffusé voilà plus de 40 ans, il n’était pas accessible à l’ensemble des foyers.

Monsieur André Remy allait donc créer «son» journal: un toutes boîtes distribué par le facteur dont les colonnes seraient ouvertes aux administrations communales et aux comités ou citoyens qui réalisent des activités, qui se mobilisent au profit de la collectivité. Le tout étant financé par la publicité d’annonceurs locaux. Il fallait trouver un nom pour ce petit journal: il s’appellera Hebdo 2000, Hebdo parce qu’hebdomadaire, et 2000 parce que cette année 2000 sonnait alors comme un chiffre magique et optimiste, où, avec les nouveaux ordinateurs, la science-fiction deviendrait réalité.

Plus tard, à la porte de l’an 2000, il y eut une réflexion au sein du journal pour décider s’il fallait ou pas changer de nom. Hebdo 2000 est resté. Il y avait dans le public un attachement à ce journal qu’on appelait familièrement «l’Hebdo» ou «la p’tite gazette». Distribué le jeudi, il a par la suite été livré le mercredi, puis le mardi, suivant en cela le rythme des annonces de la grande distribution. Avant, la plupart des enseignes lançaient leurs promos hebdomadaires le jeudi ou le vendredi. Aujourd’hui, c’est généralement le mardi.

Depuis la création du journal, notre monde a bien évolué. Les maisons connectées, les voitures électriques et autonomes, le téléphone qui transmet l’image, les achats servis ou livrés par des robots, les hologrammes, la faculté de communiquer au monde entier en temps réel… Ces technologies fantasmées en 1977 sont finalisées ou en cours de finalisation en 2020.

Hebdo 2000 avait-il 20ans d’avance?

Vlan

Donner mon avis

Encore 0 caractères avant de poster
En cochant cette case vous acceptez la politique de vie privée ainsi que les conditions générales de CityPlug.
Auteur : ()
Deconnectez-vous pour changer de profil.
Afficher plus de commentaires

Commerces à découvrir